Phone:
06 58 96 29 52)
15 Passage Ramey Paris 75018.

Alerte sur la situation sociale

Alerte sur la situation sociale

Mesdames, Messieurs,  

Nous faisons face à l’urgence sociale depuis le début du confinement : une crise sociale est venue accompagner la crise sanitaire.  

Depuis le 23 mars précisément, La Table Ouverte est sur le pont et a distribué pas moins de 7500 repas chauds et 3000 repas froids en 30 jours - repas froids distribués grâce à la collaboration avec L’Église St Bernard - au sein de ses locaux au 19 rue Léon. 

L’affluence des bénéficiaires augmentant chaque jour et nos locaux n’étant pas adaptés pour garantir une bonne fluidité du trafic, entre la circulation des voitures et les trottoirs étroits, depuis le 24 avril et comme à notre habitude pendant le mois du Ramadan, nous nous sommes installés à la Friche Polonceau. Jusqu’à l’an dernier, nous décomptions environ 150 bénéficiaires pour cette distribution.

Aujourd’hui les chiffres sont impressionnants : il s’agit de 450 paniers repas, et de 650 litres de soupe chaude distribués par jour. 

Cette distribution étant adressée à tous, sans distinction sociale ni justificatif : plus de 500 personnes passent sur le site chaque jour. 

  

Au fil des jours, face à un constat sans appel quant aux besoins des habitants et pour battre la faim dont souffrent nos concitoyens, nous avons organisé deux autres actions.  

Les personnes les plus âgées et/ou invalides du quartier de La Goutte d’or bénéficient, depuis le 1er mai, d'une distribution quotidienne le midi. En moyenne 70 paniers repas chauds. 

Une maraude quotidienne a lieu à 20h pour distribuer une centaine de paniers repas dans les 9ème et 10ème arrondissements. 

 

De plus, et comme à notre habitude, nous réservons un traitement particulier et quotidien aux MNA (mineurs non accompagnés), en les accueillant dans un lieu dédié sur La Friche pour leur distribuer leurs repas chauds, ainsi que des sacs de denrées généreusement remplis, en espérant leur apporter le minimum pour qu'ils se développent en bonne santé, et pour faire face à la violence de la rue.  

 

Nous notons que depuis la fin du confinement, le 11 mai dernier, la demande ne baisse pas, le nombre de bénéficiaires tend même à augmenter, certaines personnes se permettant de sortir davantage. La crise du COVID19 fait surgir de nouveaux profils, plus nombreux jour après jour. 

Nous avons réagi seuls, avec peu de moyens, coordonné les fournisseurs, créé une cagnotte pour les dons afin de financer ces centaines de repas chauds et sacs de denrées distribués quotidiennement. 

Cette distribution de crise a été organisée pour répondre à la FAIM et a été rendue possible dans l’urgence grâce à la bonne volonté d’une quarantaine de bénévoles présents tous les jours sans pause. Je vous parle de ces citoyens venus prêter main forte en cuisine, dans des locaux pourtant inadaptés à des volumes si conséquents, de ces citoyens venus aider à la manutention, au transport des denrées de site en site, de ces jeunes de la goutte d’Or venus assurer la sécurité, malgré les risques sanitaires que cela comporte et que nous connaissons tous. 

 

Comme vous le savez, cette crise sanitaire provoque une crise sociale, qui agit comme un miroir grossissant des inégalités déjà présentes. Les ménages les plus pauvres subissent de plein fouet les impacts économiques de cette crise.  

Les arrêts de travail, le chômage partiel, le chômage technique ou l’arrêt total d’une activité habituellement non déclarée, provoquent un manque à gagner catastrophique pour ces foyers précaires. Ces mêmes foyers qui ont subi une hausse de leurs charges à cause du confinement (facture d’électricité en hausse, repas du midi à prendre en charge pour les enfants habituellement à la cantine subventionnée, etc).  

Comme vous devez le savoir, la solidarité d’urgence mise en place pendant cette crise, s’amenuise depuis la fin du confinement, nous savons que l’Eglise St Bernard arrêtera son action le 23 mai. Nous souhaitons pour notre part continuer jusqu’au 29 mai.  

Mais à partir du 24 mai, nous avons pris la décision de reprendre la distribution le midi, avec 250 paniers repas. Ce sera notre seule action.
Il y aura donc un écart d’environ 300 repas, qui sera difficile à gérer pour la population dans le besoin.  

 

En effet, le fait de créer un manque, risque d’engendrer une situation difficile à gérer.  

Nous craignons l’augmentation de la délinquance, les conflits familiaux et les tensions dans les foyers, la multiplication des violences faites aux enfants et aux femmes (nous avons observé à La Goutte d’Or, une instrumentalisation des enfants, dans les rues dès 8h du matin pour faire la queue aux différentes distributions alimentaires de quartier).  

La précarité a des conséquences graves.  

La faim également. 

Il s’agit de réagir vite.  

Il s’agit de réagir vite face à cette précarité créée ou aggravée par cette crise du COVID19 avant qu’elle ne s’installe et plonge dans la vraie pauvreté certaines personnes, qui jusque-là survivaient.  

Nous demandons aux autorités en place d’organiser un vrai relai pour prendre en charge ces centaines de personnes et de subvenir à cette misère de la faim. 

La précarité a changé, elle s’est étendue et aggravée à cause de cette crise.
La solidarité doit être repensée.
Une nouvelle dynamique est nécessaire, un nouveau schéma solidaire de quartier est à redessiner.  

Nous portons et assumons notre responsabilité d’association et sommes prêts à discuter et partager avec vous, notre expérience et notre gestion de crise.  

Nous sommes prêts à collaborer avec vous pour cette suite, ce « monde d’après » auxquels nous souhaitons participer. 

Nous sommes forts de notre expérience de terrain, que nous avons pu aiguiser depuis maintenant plus de 57 jours, et débordons d’idées d’organisation et de fonctionnement. 

Nous sommes prêts à être des collaborateurs officiels de la Ville de Paris, pour prendre en charge ce relai, si les moyens nous sont donnés : cuisines adaptées aux grands volumes, locaux adaptés pour recevoir les bénéficiaires dans des conditions décentes. 

Nous serions ravis de vous rencontrer afin de partager notre expérience et vous exposer notre idée de la solidarité post confinement et pour échanger avec vous au sujet d’une possible collaboration. 

Bien à vous,   

Rachid Arar, Président de l’association La Table Ouverte

06 58 96 29 52

Les commentaires sont fermés.

Faire un Don La Table ouverte 800 repas distribué par jour La Table Ouverte met en œuvre des actions de solidarité . elle distribue tous les jours des centaines de repas Gratuits